Skatefest 2015: une édition bonifiée

skatefest

FARNHAM. Parce que le skate est en pleine croissance au Québec et parce que les organisateurs souhaitent bonifier l’évènement, plusieurs changements sont à prévoir à la prochaine édition du Skatefest de Farnham, a appris le journal «L’AvenirEtDesRivières.com».

Une chose est sûre, la prochaine édition de Skatefest se tiendra le 22 août. Mais à l’heure actuelle, ni le nom de l’évènement et ni le lieu ne peuvent être confirmés.

À l’aube de l’édition 2015, le producteur exécutif du Skatefest, Julien Halde, explique qu’une planification stratégique viendra encadrer les trois prochaines éditions. «On travaille sur une planification stratégique qui débuterait en 2016. Le nom va changer. Le site va changer. Il y a une volonté de croissance», assure-t-il.

Autrement dit, l’édition 2015 sera un avant-goût du changement. Des pourparlers ont lieu entre les organisateurs et la Ville de Farnham. «Au-delà de l’argent, on souhaite surtout une implication de la ville à un autre niveau», ajoute Julien Halde.

À l’origine, le Skatefest était une initiative de la Maison des jeunes de Farnham. Créé en 1999, l’évènement qui combine musique et skate a gardé la même formule pendant toutes ces années.

«Le skate arrive à une grande maturité. On ne souhaite pas dénaturer l’évènement en soi. Le but est seulement de l’améliorer. Disons qu’il faisait un peu de surplace», souligne le producteur.

Programmation à venir

Julien Halde a laissé entendre que la compétition de skate et le volet musical étaient toujours de la programmation. «Ça va rester un évènement multi-volet. On va seulement l’amener à un autre niveau.»

Le 22 août, les planchistes pourront s’affronter dans l’une des trois catégories: avancé, intermédiaire ou débutant. Des bourses allant de 500 $ à 1500 $ seront remises aux gagnants.

La programmation complète devrait être dévoilée dans les semaines à venir. L’an dernier, le Skatefest avait attiré près de 1500 visiteurs. Cela dit, l’évènement a déjà attiré des foules de 4000 personnes.

Source: Romy Quenneville-Girard L’Avenir des Rivières

Lien direct

Laisser un commentaire